Histoire Pécharmant

Pécharmant semble être l’association de deux mots : Pech et Armand, pech est un nom celtique qui exprime l’aspect du relief en coteaux.

On peut penser qu’un homme ayant pour prénom Armand ou Erman, possédait ce territoire avant le treizième siècle, époque où l’on était connu sous son prénom.

Le vignoble de Pécharmant est le plus ancien vignoble du bergeracois. En effet, nous savons qu’au XIème et XIIème siècles, existait déjà un vignoble qui dépendait du châtelain de Bergerac ainsi que, plus au nord, un vignoble ecclésiastique qui dépendait de la paroisse de Saint Martin.

L’AOC Pécharmant a été reconnue par décret le 12 Mars 1946.

 

Paysages et terroir

Le vignoble de Pécharmant - ou ancienne Vinée Nord - est disposé en hémicycle au nord de Bergerac, sur la rive droite de la Dordogne. Il est principalement constitué de coteaux orientés au sud qui bénéficient d’un ensoleillement exceptionnel. Seules quatre communes produisent du Pécharmant : Creysse, Bergerac, Lembras et Saint-Sauveur. La particularité de ce vignoble vient de son sol de « sables et de graviers du Périgord » issu de la transformation des roches granitiques du Massif Central. Le terroir a subi un lessivage superficiel, entraînant l’argile et le fer en sous-sol. Cette couche profonde et imperméable, dénommée « tran », donne au Pécharmant ce goût de terroir si typique à l’appellation.

En 2000, ce vignoble se composait de 395 ha de vignes, produisant 19 800 hl déclarés en Pécharmant. Cette surface se répartit entre 46 producteurs dont 15 vinifient en cave coopérative (30% de la surface) et 31 en chais particuliers. La surface moyenne par exploitation, qui est de 8,5 ha, confirme le caractère très familial des exploitations.

 

Cépages

Toute la richesse du Pécharmant provient de l’équilibre de l’assemblage des cépages parvenus à parfaite maturité. Soit, en moyenne, 36% de Cabernet Sauvignon pour le corps et le bouquet, 16% de Cabernet Franc pour un parfum plus tendre, 41% de Merlot pour la souplesse, 7% de Côt rouge ou Malbec pour le velouté. La densité de plantation est fixée depuis 1992 à 4 000 pieds/ha minimum

 

VENDANGES ET VINIFICATION

Soucieux de maintenir haut l’étendard du Pécharmant, le Syndicat Viticole de l’AOC Pécharmant a modifié ses conditions de production à travers le décret du 12 mars 1992.

Ainsi, on note :

- assemblage : les vins ainsi élaborés doivent être issus d’au moins trois des cépages préconisés.

- rendement de base : 45 hectolitres par hectare

 

Conseils de dégustation

Les vins de Pécharmant possèdent une belle robe colorée, sombre et dense. La minéralité du terroir apporte à la matière riche des vins de Pécharmant un caractère racé et élégant. Agréables dès leur jeunesse grâce à la rondeur du merlot , ils vieillissent avec beaucoup d’élégance et des nuances de tabac blond se marient alors harmonieusement aux arômes de cerises à eaux de vie.

Ils peuvent être appréciés à partir de leur troisième année mais n’atteignent leur plénitude que vers 6/7 ans.

Ce sont des vins de garde, ils peuvent tenir 10 ans voir plus.

Vins de garde, ils peuvent tenir 10 à 15 ans et parfois plus.

Leur mariage avec des gibiers, des viandes rouges (boeuf, agneau, canard) et des fromages fait merveille.

Température idéale à la dégustation de 18°.

Sources CIVRB

Animations

"Le vin, c’est de l’art. Toute petite, j’étais déjà attirée par la création, sous toutes ses formes." Elle

Château d'Elle AOC Pécharmat